Vous avez dit gros bébé ? Bassin étroit ?

Dernière mise à jour : il y a 17 heures

Lors de ma dernière échographie, la sage femme puis la gynécologue m'ont parlé de "gros bébé", cela m'a fait rire et je ne me suis pas spécialement arrêtée sur cette information.

En effet, le langage médical parle de macrosomie qui correspond à un poids de naissance supérieur à 4000 g ou 4500g à terme. Lors de ma visite chez la gynécologue, elle a parlé d'un "risque" de macrosomie qui pourrait amener à des complications de passage...


C'est là que l'annonce d'un possible décalage entre le poids de bébé et la taille de mon bassin a commencé à m'inquiéter.

Là mon curseur confiance se déplace vers Code rouge: attention RISQUE (stress peur et anxiété)


POIDS DU BÉBÉ / BÉBÉ TROP GROS ??

C'est lorsque l'idée que ce bébé ne puisse peut-être pas passer par voie basse à cause de son poids, que j'ai commencé à m'interroger : comment le poids d'un bébé / foetus était mesuré ?


J'ai alors découvert qu'on ne peut PAS mesurer EXACTEMENT le poids d'un bébé / foetus in utero !!! Les mesures que l'on nous donne ne sont que des estimations.


Et 2ème découverte : il existe plus de 20 formules pour mesurer le poids d'un foetus.

Selon celle utilisée la mesure sera plus proche ou non de la réalité.

Il semblerait que la formule de Hadlock soit la plus utilisée et la plus précise. Elle comprend le périmètre crânien / le diamètre bipariétal / le périmètre abdominal et la longueur du fémur.


Or ces données évoluent tout au long de la grossesse : ce n'est pas parce que des mesures sont hautes ou basses à un instant T qu'elles le seront à l'autre instant X.


1) Il est donc intéressant de demander à son gynéco ou sa sage femme, comment il/elle calcule le poids du foetus et sur quels critères basent-ils le fait d'appeler bébé "gros".

Et de regarder de plus près les résultats.

Hummmm... parfois l'annonce d'un gros bébé n'est liée qu'à l'étude de son os fémoral -> Donc le poids d'un foetus, dépendrait de sa taille ??? Oui dans ce cas, c'est ça !

Donc quand on m'annonce que mon bébé est potentiellement "jouflu", il se peut qu'il soit simplement plus grand que la moyenne.

Mais il se peut aussi qu'il soit joufflu !

Dans mon cas c'est le périmètre abdominal qui est costo sans complications cardiaques : bref bébé a un gros bide ahah. Pour le reste on reste dans la moyenne.


Or le but d'un médecin est d'éviter les risques et complications et donc d'y penser. Il propose alors des solutions et interventions pour y remédier.

Et l'annonce d'un gros bébé peut être une manière de justifier une intervention comme la césarienne programmée ou un déclenchement à 39SA, qui ne sont parfois pas nécessaires.

Attention je dis parfois ! je suis prudente dans mon discours car parfois ils peuvent l'être.


J'observe combien cette annonce peut provoquer de la peur, de l'anxiété, de l'incompréhension si cela n'est pas totalement expliqué et justifié, et donc une décision qui penche vers une intervention médicale alors qu'elle aurait pu être évitée / que le physiologique peut tout à fait fonctionner.


Après une story sur instagram comptant cette information, j'ai eu le témoignage de plusieurs mamans confirmant que l'annonce qu'elles avaient eu d'un gros bébé ne s'était pas avérée confirmée à la naissance... Leurs bébés étaient nés grands et plus mince, ou juste moins gros que prévus.


2) Le suivi et l'étude jusque dans les dernières semaines de grossesse peuvent être utiles pour mesurer si réellement bébé est gros et si besoin d'intervention.

Posons nous alors la question de ce qui justifierait d'une césarienne par exemple :

- un bébé trop gros ? non ! ou du moins pas seulement !

- La comparaison entre le diamètre crânien (puisque la tête est la partie la plus grosse à sortir) et la taille du bassin de la mère? Peut-être.

- un bébé qui se présente en siège ET dont le diamètre crânien est supérieur au 97eme percentile, + un bassin trop étroit par rapport à ces données... oui !


Mais vous l'aurez compris c'est une combinaison de facteurs.


BASSIN TROP ÉTROIT ???

Je voudrais également revenir sur cette idée du "bassin trop étroit". Quand cela m'a été mentionné, la nouvelle est venue heurtée ma croyance que la nature est bien faite.

Je me suis alors demandée pourquoi ou plutôt comment le corps d'une maman qui, pendant 9 mois fabrique un bébé, peut le fabriquer pour qu'il n'accomplisse pas son cheminement final (j'entends l'accouchement par voie basse) ??


J'ai alors trouvé plusieurs réponses qui me font toujours cheminer et m'éclairent sur mon chemin (j'espère que cela sera le cas pour vous aussi).

- En effet un bassin peut être trop étroit si la maman a eu des problèmes de développement osseux dans son enfance adolescence (comme l'anorexie par exemple).

- Un bassin peut être également jugé trop étroit si les muscles, fibres et autres éléments participant à son élasticité, sont tendus.

Suivant une approche holistique, je trouve cela intéressant et me dis : à nous de nous demander ce qui crée cette tension : est-ce seulement physiologique ? peut-être.

Mais cela peut et est souvent un traumatisme qui s'est installé (par exemple viol, attouchement, fausse couche...) et qui crée une fermeture, une tension qui rend impossible de toucher cette zone comme si elle était encore trop à vif. Cela a alors à voir avec le psychique.

Or la médecine moderne ne s'intéresse pas à la psyché qui peut créer des changements réversibles dans notre corps, jusqu'à même modifier notre ADN, pour vous dire !!

Il est possible de guérir, d'alléger, de détendre, de nettoyer... cette zone, avec l'aide de thérapeute, coachs, si la maman sent que c'est le moment.

Sinon la césarienne reste une option.


Pour moi, dans mon cas, l'intérêt est de considérer tous les critères, d'apprendre à me connaître et de faire des choix en conscience.


CONCLUSIONS

===> Ne faisons pas de conclusions hâtives mais regardons ce qui se passe au fur et à mesure de la grossesse (bébé joufflu ne veut pas dire qu'au moment de l'accouchement il le sera et donc intervention)


==> C'est un chemin de conscience. TOUJOURS. Les nouvelles choquantes nous amènent à observer ce qu'il se passe en nous, ce que cela dit de nous. Restons ouvertes et observons ce qui se passe sur les 4 plans : physique, émotionnel, mental et spirituel.


===> Ces expériences sont des actes de foi.

Elles nous mènent toujours à nous préparer à l'éventualité que notre projet de naissance ne se passe pas comme prévu mais que cela puisse se passer aussi dans l'accueil et dans l'Amour.

Si je sais que je vais avoir besoin d'une césarienne, je peux alors me préparer, dire ce que je veux ou non, et même accompagner mon bébé dans une dernière "poussée" par la simple intention de l'accompagner dans son passage du monde in utero aquatique au monde aérien.

Si cela se passe vite, au dernier moment, je peux aussi m'être préparée en amont à accueillir les surprises et ainsi le jour J, moins resister plus accueillir et toujours aider le passage de bébé, sans traumatisme.


- de Lutte + d'Amour

Tout cela est possible (voir plus sur mon prochain post "projet de naissance")


Hâte de vous lire


Sophie Anastassiades

Coach holistique et future maman

Lien vers mon site ici




9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout